Conclusion

         Francesco Borromini voua toute sa vie à son art. Son architecture était essentiellement religieuse. Il refuse l’esthétique de l’imitation : il se détache de toutes les règles classiques pour créer son propre style selon sa représentation du beau. Il défend d’ailleurs son droit à l’invention en se plaçant sous l’autorité de son maître Michel-Ange, dont il se veut l’héritier :  « Toutes les fois que je parais m’éloigner des dessins communs, écrit-il dans l’avis au lecteur de l’Opus architectonicum, qu’on se rappelle ce que disait Michel-Ange, le Prince des Architectes : qui suit les autres ne marche jamais devant ; je n’aurai pas embrassé cette profession pour être seulement copiste, bien que je sache qu’à inventer des choses nouvelles on ne peut recevoir avant longtemps le fruit de son travail. » Borromini avait raison, puisque très tôt se noua une polémique autour de ses œuvres ; pour les français fervents du classicisme son œuvre est le comble de la bizarrerie, et dans le contexte de la culture romaine du XVIIème siècle il apparait comme un « hérétique ». Son contemporain et rival le Bernin affirme même ne pouvoir souffrir les architectes qui comme Borromini sortent des règles.
Borromini puise son invention dans la variété même de l’architecture antique. Il s’appuie sur cette large culture antique en usant d’une géométrie complexe et en habillant ses édifices d’un original vêtement ornemental.  L’ornementation prend notamment une place importante dans son architecture, pour lui « un bâtiment sans ornements est comme un corps sans âme ». Il se plait à  animer les façades de courbes et de contre courbes, à briser et bomber les frontons, à doter les ouvertures d’encadrements compliqués et à imaginer des dômes et des lanternes d’un dessin complexe… Il contredit cependant ses détracteurs par des prouesses hors du commun, comme l’art et l’élégance avec lesquels il a réussit à intégrer l’église Saint-Yves de la Sapience avec la loggia existante.Borromini réussit par le jeu incessant de surfaces convexes et concaves à démarquer ces constructions du reste de leur environnement, et c'est en cela qu' il contribue à l'aménagement des espaces atypiques de Rome.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site