Créer un site gratuitement Close

III- Les oeuvres de Borromini

Saint Yves de la Sapience

 

 

Jusqu'à 1935, ce palais fut le siège de l’université de Rome fondé en 1303 par Boniface VIII. Le bâtiment actuel fut élevé entre le XVIème et le XVIIème siècles par Pirro Logirio et Giacomo Della Porta, puis modifié par Borromini à partir de 1632. L’extraordinaire rythme ascensionnel de l’ensemble de la cour intérieure (qui comprend un portique avec deux rangées d’arcades typique du XVIème siècle) est déterminé par l’extrémité concave de l’espace où se greffe la structure convexe de l’église Sant’Ivo, dominée par l’un des coupoles les plus étranges-Une œuvre de Borromini (1645-1650) – qui aient été inventées. Le lourd tambour, qui cache l’extrados de la coupole, est conçu à l’instar d’une structure en tension retenue par les puissantes membrures des pilastres qui soutiennent six nervures convexes s’opposant à la couverture en gradins. Les nervures donnent soudain naissance à de petites colonnes géminées sur lesquelles repose le lanternon percé de fenêtres. La succession rapide d’espaces concaves et convexes donne enfin lieu à l’extraordinaire couronnement spiralé. Le couronnement est lui-même dominé par une flambée qui se termine par une structure métallique particulièrement audacieuse sur laquelle repose, comme suspendue, la sphère sommitale. La connaissance probable des bâtiments hellénistiques et des constructions de l’Asie mineure est ici réinterprétée pour nous offrir des plus extraordinaires créations de l’architecture.

 

 

Saint Jean de Latran

 

 

La basilique Saint Jean de Latran est située au Sud-Est de Rome, à proximité des remparts. Saint Jean de Latran est la cathédrale de Rome, le Pape en est l'évêque. Il s'agit de la plus ancienne église, elle est de ce fait la "mère et tête de toutes les églises".

Saint Jean de Latran a été fondée au IVème siècle par l'empereur Constantin, sur les terres de la famille des Laterani. Elle mesure 100 mètres de long et 65 de large, en faisait un monument exceptionnel, aujourd'hui encore, seule la basilique Saint Pierre de Rome la dépasse en taille. Il ne reste rien de l’église antique, les invasions et les incendies ayant détruits à plusieurs reprises Saint Jean de Latran. L'édifice date principalement du XVIIème siècle, la rénovation de l’interieure fut commandé a Borromini par le Pare Innocent X .La façade principale a été ajoutée dans les années 1730 par Galilei.Elle fut le siège de la Papauté jusqu'au début du XVIèeme siècles, les fameux accords du Latran y furent signés.

 

La façade principale, de style baroque, est faite de travertin (années Saintes.pierre blanche calcaire). Elle est ornée de pilastres et de colonnes qui la divisent en 5 espaces. Les portes sont surmontée d'une loggia, elle-même surmontée d'une balustrade portant 15 monumentales statues de 7 mètres de haut .La porte centrale en bronze provient du Sénat romain (antiquité). La porte latérale droite, est la porte Sainte , ouverte pendant les années saintes.

La seconde façade, qui donne sur la place Saint Jean de Latran et son obélisque, est très différent de la façade principale.
De style renaissance elle a été construite dans les années 1580 par Carlo Fontana sur ordre du Pape Sixte Quint.
Cette façade est décorée de pilastres. La loggia du premier étage sert à la bénédiction papale (le jour de l'ascension). Elle est surmontée de deux campaniles du XIIIème siècle.

L'intérieur de la basilique Saint Jean de Latran date de la restauration de 1650, réalisée par Borromini .Il réalisa un travail de « modernisation » pour transformer l'intérieur médiéval en baroque.Le nombre de nefs fut donc amenées a 14 au lieu de 5 et on installa dans les nefs les statues des apôtres.Le sol,date du XVème siècle ;et le plafond en bois sculpté et doré du XVIème siècle .A la croisée du transept on trouve l'autel papal et son baldaquin du XIVème siècle.
L’autel gothique est réservé au Pape, évêque de Rome à Saint Jean de Latran. Le baldaquin est supporté par des colonnes et contient deux bustes reliquaires avec les crânes de Saint Paul et de Saint Pierre.
Le transept de Saint Jean de Latran a gardé une grande partie de sa décoration du XVIème siècle avec des fresques représentant la fondation de la basilique.L'abside est décorée d'une mosaïque du IVème siècle, refaite au XIIIème siècle. La mosaïque est chargée de symboles : le visage du Christ est placé au dessus d'une croix sur laquelle coulent les eaux du baptême. Ce flot se divise en 4 fleuves symbolisant les évangiles irriguant la Terre. Marie et Saint Jean sont de part et d'autre de la croix.
On y trouve égalemment le trône Pontifical.

Sainte Agnès in Agone

 

 

Sur la place Navone se dresse l’importante silhouette de Sainte-Agnès, une église fondée au Moyen-Âge. Ce fut innocent X qui en décreta la reconstruction pour embellire la place ou se trouvait son palais (sur la gauche). Le projet fut tout d’abord confié en 1652 à Gioratamo et Carlo Rainaldi, mais en 1653, suite à une polémique , elle fut confiée a Borromini qui donna à l ‘église son étonnant élan vertical et remplaça la facade, par une façade concave flanquée de deux tours clochers encadrant la coupole.

L’interieure, très lumineux, présente un profession d’ors et de marbres décoratifs ; Baciccia a quant à lui conçu l’ensemble des peintures à l’instar d’un tout unitaire qui inclut également les fenetres et certains éléments .

 

 

Notre Dame des Sept Douleurs

 

 

De nos jours :

Un ancien bâtiment de l'architecte italien du XVIe siècle, Francesco
Borromini, a été transformé en hôtel de prestige et de charme (hotel de
passes de luxe). Situé en plein coeur de Rome, il vient d'être inauguré après
trois années de travaux.

L'hôtel Donna Camilla Savelli, qui a aujourd'hui pris le nom de son mécène
de l'époque, était autrefois un ancien couvent. Baptisé Notre Dame des
Sept Douleurs, cette maison d'accueil religieuse a été construite entre 1642
et 1665, et conçue par l'architecte Francesco Borromini grâce à un don de
Donna Camilla Savelli, épouse Farnèse.

 

 

 

 

 

Collegio de propaganda Fide

 

 

 

Le Collège a été fondé par le Pape Urbain VIII pour la formation des missionnaires. La façade principale de Bernini est à la Piazza di Spagna . Le côté sud de la façade fut construit  par Borromini  pendant le pontificat du Pape Alexandre VII , dont le gigantesque blason que l’on peut  voir sur le coin.

Le palais est toujours consacrée à son objectif initial, mais le rez-de-chaussée a été transformé en magasin. . Le bâtiment a été récemment repeint avec de couleurs claires.

L'ingéniosité de Borromini et sa façon habituelle à combiner les lignes des courbes peuvent être appréciés dans les détails de l'entrée du Palais.

Six bustes représentent les cardinaux qui ont protégé les missions (au-dessous du buste du cardinal Antonio Barberini): les statues sont généralement attribuées à des élèves de Alessandro Algardi, mais le grand noir de bases ont été conçues par Borromini.

L'ingéniosité de Borromini et sa façon habituelle à combiner les lignes des courbes peuvent être appréciés dans les détails de l'entrée du Palais.

 

 

 

Sant'Andrea della Fatte

 L'église a été construite sur un ancien lieu de culte, construite en 1192 et appelée " infra hortes", car elle est située dans une zone rurale.D'où le nom de Fratte (frein).

 Après avoir été, pendant le Moyen Age, le siège de la Scottish National, l'église a été confiée par le Pape Sixte V (1585), le minimum des Frères de Saint François de Paule. Reconstruite au début des années 1600, grâce à l'intérêt du Marquis Paolo Del Bufalo, sur la base des plans de Gaspare Guerra.
L'intérieur a une nef unique avec une voûte en berceau et de trois chapelles de chaque côté. Il y a aussi deux anges en marbre .

 En 1653, Borromini a été demandé par le Marquis Paolo de Bufalo pour compléter l'église. Aprés sa mort l'église sera terminée par Mattia de Rossi.

 

 

 

 

 Palais Spada

 

Le Palais Spada est le siège du conseil d'Etat depuis 1927. L'architecture de ce palais est de l'époque maniériste ,et sa façade est décorée de stucs et de sculptures de Giulio Mazzoni. Le 1er étage est constitué de nombreuses sculptures de personnages célèbres dont Trajan, Pompée, César, Romulus et Auguste. Leurs exploits sont ainsi mentionnés entre les fenêtres. La cour intérieure comprend des colonnes sur trois côtés d'arcades. Sous les fenêtres nous distinguons une frise représentant un combat de Centaure et des statues de dieux et génies. La façade de l'aile principale est ornée de personnages arborant le blason du Roi de France , auprès duquel le Cardinal avait été ambassadeur. La galerie de colonnes du palais est en fait un trompe l'oeil architectural. 

Un trompe l'oeil comme celui-ci se sert d'éléments architecturaux comme des colonnes , des pilastres ,des cintres des balustrades et des plafonds ouverts sur le ciel. L'exécution du trompe l'oeil architectural associe des perspectives linéaires et atmosphériques, des rapports d'échelle, de forme, d'ombre et des lumières ainsi qu'un rendu illusionniste plus vrai que nature.En effet, il s'agit d'une colonnade construite en perspective illusionniste, c'est à dire en trompe l'oeil, simulant une galerie donnant sur une large cour. En réalité, c'est un passage de double colonnes surmonté d'une demi-voûte en berceau. C'est grâce aux colonnes décroissantes disposées sur un sol en pente dans un couloir rétrécissant que l'observateur pense qu'il est profond d'environ 35 mètres mais en réalité le passage ne mesure que 8,82 mètres. Au bout de la galerie se trouve une statue qui semble être de taille humaine et pourtant elle ne mesure que 50 centimètres.

 

 

 

 

 

 

Eglise Saint Charles des quatre fontaines

 

 

 

Le carrefour de l'église des Quatre Fontaines est dominé par la façade latérale de l'église qui est l'un des pivots de la Rome de Sixte Quint. Cet ensemble architectural, petit mais extraordinaire, est l'un des chef d'oeuvre de Borromini qui y travailla de 1635 jusqu'à sa mort , alors qu'il ne manquait que quelques détails à la façade.

La façade reprend le thème Michelangelesque de l'ordre géant qui encadre un ordre plus petit, en le répétant cependant sur deux registres et en le vidant de sa fonction unifiante originelle. Conformément au principe de la différence au sein de ce thème, les deux ordres dialoguent à travers une série de contrepoint exploitant l'alternance du convexe et du concave, du plein et du vide, pour culminer dans le médaillon ovale qui se détache du mur.

Sur la gauche, le campanile convexe, réitère le rythme de la façade tandis que les tentions semblent se dissoudre dans la couverture du laternon. L'intérieure est vivement rythmé par les surfaces murales qui semblent se gonfler ou se relâcher au gré des triades formées par les entre colonnements, triades solidement unies par le puissant entablement qui empêche aux tensions de compromettre l'unité. La coupole éspaloïdale, est revétue de caisson cruciformes, hexagonaux et octagonaux de plus en plus petits. L'église inférieure reprend, en les comprimant, les solutions de l'église supérieure, tandis que la sacristie est un espace de raffinement.

 

 

 

 

Le Baldaquin de la Basilique de Saint-Pierre

 

 

 

 

http://www.rome-passion.com/baldaquin-saint-pierre.jpgLe baldaquin de la Basilique Saint-Pierre de Rome,qui est placé au centre de celle-ci,est l'un des principaux chefs d'oeuvre de l'art baroque italien. Ses colonnes décorées en abondance -puisque dans le style baroque- ont été fabriquées en bronze,qui a lui-même été récupéré d'une oeuvre ancienne -souvent jugée trop vieille ou trop encombrantes,et ce dans le but de construire une nouvelle oeuvre- ,comme cela se faisait à l'époque. (les artistes avaient recours à ce moyen surtout pour cause de pénurie de matériaux .)

Le dôme de ce fameux baldaquin lui confère une hauteur de plus de cent-trente mètres,ce qui fait de lui l'un des plus grands dômes au monde. Les architectes qui ont succedés à F.Borromini pour finir le baldaquin se sont d'ailleurs inspirés de dômes de différentes autres cathédrales et basiliques commes celles de Florence ou encore de Sainte-Marie des Martyrs.

Enfin, pour parler plus généralement de la basilique en elle-même, on note  qu'elle a été d'abord construite sous l'ancienne basilique construite  sous l'empereur Constantin avant d'être reconstruite en avril 1506. Cependant son travail de reconstruction ne fut terminé que cent-vingt ans plus tard.                                                                http://www.voyagesphotosmanu.com/Complet/images/baldaquin_bernin_gr.jpg                                                                                                                                                                                                                                   En  outre, l'église autrement appelée Saint-Pierre du Vatican appartient au Pape et à l'état pontifical. On dit aussi qu'elle abriterait la sépulture de l'apôtre Pierre.

En termes de localisation géographique,la basilique Saint-Pierre se situe au centre de la région du Vatican et fait aussi partit des quatre basiliques majeures d'Italie avec Saint-Jean de Latran, Sainte-Marie-Majeure et  Saint-Paul-hors-les-Murs.

De plus, ce baldaquin est sans doute le principal symbole de richesse et de splendeur de la basilique du Vatican. A l'époque,sa réalisation fut vastement acclamée. Avec l'arrivée du néo-clacissisme,cette oeuvre fut aussi le symbole de l'excès  et de la profusion désordonnée des artistes baroques du dix-septième et dix-huitième siècle.

Ainsi, en participant à la construction de la Basilique Saint-Pierre, Borromini à commencé àse faire un nom dans le monde de l'architecture du dix-septième siècle; puisqu'il a en effet effectué ce travail entre les années 1629 et 1633 : peu après qu'il ait quitté les fabriques de son parent éloigné Maderno, pour enfin "voler de ses propres ailes" .

 

                                                           

 Le Palais Barberini

 

 

Palazzo Barberini

Le palais Barberini s'inscrit dans l'une des oeuvres les plus importantes conçues par Borromini puisqu'il commença sa construction en 1627 sous la tutelle de son parent Maderno et qu'il reprit le chantier à la mort de celui-ci en 1629, tout en collaborant avec un autre illustre architecte qui n'est autre que Le Bernin lui-même.                                                                                                                                                                                                                                                                                       Ce palais,qui est en fait la commande du pape Urbain VIII -ancien cardinal Babernini- ,a donc été conçu et décoré par les célèbres Carlo Maderno,Francesco Borromini et Gian Lorenzo Bernini,ce qui explique ses différents aspects mais aussi le fait qu'il soit de renommée internationale aujourd'hui.

Appartenant aujourd'hui à l'état italien (l'ayant acheté récemment en 1949) car abritant la Galerie Nationale d'Arts Anciens Italienne -située dans l'aile gauche précisément- ,il abrite de nombreux et fastes jardins ouverts et se situe dans la rue des Quatre Fontaines à Rome,non loin du couvent du même nom.                                                                                                                                                                                                                                                                                                         Dans le grand jardin principal qui entoure d'ailleurs le palais, se trouvent deux ailes latérales ajoutées aux quatre autres dans la cour intérieure centrale, ce qui donne à l'édifice la forme d'un H .                                                                                                                                                                                                                                        La façade est immense et, pour l'époque, assez novatrice. En effet,elle s'étale sur trois étages desquels on peut contempler plusieurs dizaines d'arcades s'inspirant des étages du colisée (autre monument romain important) . Mais le portique aussi est tout aussi monumental.                                                            

Palais Barberini

     Enfin, le palais Babernini est rempli d'innombrables fresques-dont la plus importante fut réalisée par  le grand Pierre de Cortone-et peintures dans chacune des ailes,où de magnifiques jeux de lumières peuvent êtres observés depuis les différentes entrées de celles-ci .

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Eglise Santa Lucia in Selci

 

 


L'Eglise Santa Lucia in Selci a été premièrement construite durant le quatrième siècle à Rome et ce dans le but  de rendre hommage à Sainte Lucie(de Syracuse pour être précis) , une jeune femme vierge,persecutée et aussi une martyre célèbre dans l'histoire de la chrétienté Italienne.

Maderno se charge de sa reconstruction avec l'aide de son neveu Borromini pour certains travaux d'interieurs et d'amménagement qu'il terminera d'effectuer en 1636 .                                                                                                                                                 De plus, Borromini restaurera cette même église durant les années 1637-1638; église à laquelle il devait être attaché du fait de  son travail  commun avec son oncle.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Cette église ne se démarque pas tant par son égocentricité mais plus par sa grandeur, son histoire et les architectes qui ont aidés à sa construction. Car même s'il est vrai que le grand Francesco Borromini se démarque plus par son égocentricité (ce en choisissant notamment des lieux atypiques pour y accueuillir ses oeuvres) et ses fameux " trompes-l'oeil" architecturaux, cette église a avant tout été reconstruite pour rendre hommage à une célèbre sainte et à enrichir le patrimoine religieux et culturel d'Italie.

Enfin, cette église,qui se situe dans la rue Selci à Rome, fut utilisée comme monastère par le pape Urbain VIII durant l'année 1624; lequel la divisa en trois parties : une réservée aux Augustins, une donnée aux frères Dominicains et la dernière  fut laissée aux Clercs appauvris ou à ceux qui furent exclus du couvent de San Lorenzo à Panisperna.

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site